Christian Raba, un précurseur, une signature du chantier naval

Sélection en vue du PRIX PATRIMOINE 2019 – INFO N°2 

 

– Christian Raba est un personnage qui compte sur le port de La Teste. Voilà 60 ans qu’à quelques encablures de là, il a créé un chantier naval qui a vite acquis une grande réputation. Il a commencé dans la construction de bateaux traditionnels du Bassin, pour les plaisanciers comme pour les professionnels. Jusqu’en 1994, année où son gendre, Yann Le Galloudec, lui a succédé, avec cinq ou six compagnons, il a construit 270 bateaux, dont 80 avec du bois venu de la forêt usagère pour les ayants-droits. Avec quelques coups d’éclats comme la restauration complète du « Juanita II », le plus ancien des bateaux naviguant depuis cent ans sur le Bassin et classé Monument historique. Puis il a construit sa réplique, « Jolie Brise », qui a inspiré ensuite de nombreux modèles de bateaux mixtes. Autre création extraordinaire : dans le cadre de la défense de la tradition sur le port de La Teste, il a conduit, avec de nombreux bénévoles, la construction du premier bac à voile de l’ère actuelle du Bassin, le « Président-Pierre-Mallet », en souvenir du fameux bac conçu en 1902 par Bert pour servir de mulet marin aux parqueurs de l’époque. Un deuxième viendra et ce sera « Umbria ».

Et d’autres belles images sur le site du constructeur

https://www.chantier-naval-raba.com/constructions-navales-raba-accueil

 

Les autres titres gloire de Christian Raba sont nombreux. De son chantier sont sorties quelques unes des pinasses à voile les plus connues du Bassin depuis une trentaine d’années et qui naviguent toujours comme : « Véraline », « N.D. des Passes », « La Vive », « La Fringante », « N.D. d’Arcachon » ou « Capricieuse ». C’est lui aussi qui a construit trois vedettes pour les frères Lucine, du Cap Ferret, ceux qui n’hésitent pas à affronter les passes du Bassin pour y pêcher le bar et qui ont besoin de bateaux qui résistent à des vagues et à des remous dantesques.

Mais l’autre habileté de Christian Raba, c’est qu’il a toujours su s’adapter à l’évolution du marché du bateau. D’abord en basant leur fabrication selon les besoins précis de ses clients. Ensuite, en fabriquant des pinasses pour tous les usages : pêche, loisirs, promenades des touristes, si bien que ce bateau emblématique du Bassin est revenu à la mode. Le patrimoine local lui doit beaucoup.

J.D.

25 octobre 2018

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.