#5 Patrimoine 2019…avec l’amie pinasse !

par Jean Dubroca


Pour que la pinasse reste à flot

            – Voici une association sise au Cap-Ferret qui s’appelle tout bonnement « La Pinasse » pour la bonne raison que ses membres font partie de ces amoureux du Bassin et de son emblématique bateau qu’ils rénovent, font construire ou entretiennent avec passion.  Elle est présidée par Philippe Bug qui demande : « Que serait Venise sans ses gondoles ? » Il ajoute : « Le Bassin se doit de valoriser ce patrimoine emblématique ». Une volonté que partage le maire de Lège-Cap Ferret, M. Samarcelli, lorsqu’il parle de « patrimoine local à protéger » et qu’il félicite l’association de « de défendre une certaine culture du Bassin ».

            C’est pourquoi l’association s’attache à montrer la présence et la vitalité de la pinasse du Bassin. Elle le fait en organisant des rassemblements de bisannuels de ces barques au cours de l’été, accompagnés par des expositions d’oeuvres artistiques illustrant la pinasse. Elle se manifeste aussi en participant à de nombreuses rencontres entre amateurs de bateaux typiques du Bassin, comme les bacs à voile, les monotypes ou autres voiliers nés ici. Mais, peut-être le plus important,  elle s’est lancée dans un gros travail recensement des pinasses naviguant sur nos eaux, conduit par François Manau et Francis Werner. Ils ont eu la surprise d’en relever 463, sans  compter une quarantaine d’autres à confirmer.  Ils complètent leur travail par des photographies des bateaux existants, une action qui s’ajoute à celle entreprise par le charpentier de marine retraité, Jean-Pierre Dubourdieu, l’héritier du célèbre chantier portant son nom et créé par son ancêtre en 1800.  Voilà donc bien une tradition artisanale qui, par son ancrage dans le passé du Bassin, doit vraiment être maintenue.

                                                                                                                     J.D.