Le temps des huîtres

# 103 –   TALENTS   DU  BASSIN/ LIVRES

– « LE TEMPS  DES  HUÎTRES » par Valérie Bochenek et Jean-Louis  Debré. Photos de Philippe Schaff. (*)

– On ne présente plus Jean-Louis  Debré dont le talent d’écrivain s’est affirmé dans des genres bien divers : ouvrages historiques, dictionnaire, souvenirs et témoignages politiques lucides marqués d’une honnêteté intellectuelle qui convient bien au président du Conseil Constitutionnel qu’il fut. Et de surcroît, amoureux du Bassin et du Cap Ferret en particulier. Dans cet ouvrage, « Le Temps des huîtres », qui constitue justement une ode à ce Bassin et surtout à ses hommes et à ses femmes, ces ostréiculteurs qui le labourent laborieusement depuis  près de deux siècles. Il est associé pour l’écriture à Valérie Bochenek, notamment metteur en scène, spécialiste du mime et  écrivaine.  Quant au troisième auteur de l’ouvrage, et non des moindres, c’est Philippe Schaff, un photographe qui a affirmé son remarquable sens de l’image dans des genres les plus variés : la publicité, le cinéma, le reportage (sport, guerre et expéditions). Et comme il est aussi valeureux skipper, le monde de la mer, il connaît.

Tel est cet efficace trio qui vient de produire un superbe album consacré à l’ostréiculture sur le Bassin. Mais son idée particulièrement originale est d’avoir traité le sujet en suivant la longue histoire de la famille Bellocq où l’on est « paysan de la mer » depuis douze générations ! C’est par une de ces grises fins d’après-midi de février, au milieu de « quelques égarés de l’hiver » se réchauffant dans la douceur sauvage de la cabane du Mimbeau que les auteurs ont rencontré l’un des maillons actuels de la chaîne Bellocq, Denis, qui leur a raconté l’histoire de sa famille. Et ce récit, conduit par un véritable « bassinayre » prend une tournure vivante et naturelle  qui le  rend attachant et sensible. En même temps qu’il rend bien compte de la vie toujours difficile des gens du Bassin. Des documents historiques illustrent d’ailleurs bien leurs longs efforts.

On y trouve la description de ces gestes ancestraux qu’il faut inlassablement répéter et par tous les temps : chauler les tas de tuiles sous le soleil brûlant de l’été, se geler l’hiver pour retourner les poches d’huîtres, se balafrer les mains en détroquant les huîtres… Et surtout, par delà ces efforts d’hommes et de femmes, ne pas arrêter de se faire du souci : eau trop chaude, trop froide, tempête qui bouleverse les parcs, saloperies de microbes qui vous bouffent votre gagne-pain en une saison. C’est cela le « Temps des huîtres » dont le livre en question rend compte de manière charnelle, émouvante de vérité.  

Il faut y ajouter tout l’intérêt apporté par l’histoire de l’ostréiculture, évoquée de sa naissance à son évolution actuelle. Très intéressant donc de lire les explications de Denis Bellocq sur les huîtres arcachonnaises qui, de crise en  crise, sont devenues tour à tour portugaises, japonaises, irlandaises ou normandes. Car le récit reste au plus près des réalités économiques qui compliquent encore la vie des producteurs d’une marchandise fragile car vivante.  Il met ainsi en évidence l’indispensable protection de l’écosystème que forme le Bassin et explique bien le combat que mènent les ostréiculteurs pour y parvenir.

On ne saurait oublier d’insister sur le talent du photographe Philippe Schaff dont les nombreuses illustrations, à la fois artistiques ou informatives, placent l’ouvrage parmi les plus beaux et les plus complets sur ce sujet du Bassin parus jusqu’à ce jour. Et certainement  que l’on peut affirmer que c’est le plus vrai car on y entend parler la véritable langue de ce Bassin.

                                                                                                                     J.D.

                                                                                                                         6 novembre 2019

___________________________________________________________________________________                   

(*) Albin Michel éditeur. 144 p. Cartonné sous jaquette. 35 €. http://www.albin-michel.fr   

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.