Cartes anciennes du Bassin, le travail colossal de la SHAAPB

#104 / LIVRES

par Jean Dubroca

– « Cartes anciennes du Bassin d’Arcachon », par la Société historique et archéologique du Bassin d’Arcachon. (*)

– Voici un livre non seulement très beau mais aussi d’un intérêt majeur pour l’histoire locale. « Projet hors normes, le plus ambitieux jusqu’alors de la Société historique », fait observer sa co-présidente, Anne Guillot de Suduiraut, à propos de cet ouvrage qui, en 194 pages et 204 illustrations, formées surtout des cartes anciennes, raconte le passé du Bassin depuis la nuit des temps. Il a été réalisé, après plusieurs années de recherches et d’écriture, par Jean-Claude Rielh, Jean-Marie Daugé, Alain Espinasseau, Jean-Marie Froidefond et Alain Ras. Ils ont classé les cartes du Bassin par ordre chronologique ce qui permet de suivre son évolution et la vision que purent en avoir ses habitants, à diverses époques passées.

Le livre commence par l’explication de la place virtuelle du Bassin dans le golfe de Gascogne  depuis la dernière glaciation (il y a environ de 110 000 à 10 000 ans, avec un pic à 20.000 ans), en passant par l’ère du réchauffement qui suit et  dure 10 000 ans. Mais le Bassin ne commencera à se former que  voici 6000 ans et il faudra jusqu’au moyen-âge pour qu’il prenne sa forme à peu près actuelle. Cependant la carte la plus ancienne le montrant ne date que de 1590, sans qu’on sache d’ailleurs qui en était l’auteur. Lequel a réalisé un travail d’autant plus remarquable que les géographes anciens comme lui ne disposaient pas de moyens aériens pour établir les tracés de lieux ni même des connaissances mathématiques et géométriques qui viendront plus tard faciliter les relevés cartographiques et leur précision,  comme l’explique l’ouvrage.   

Car c’est aussi l’histoire de la cartographie qu’il présente, montrant comment,  à la fin du XVIIe siècle, de meilleurs dispositifs scientifiques et techniques vont exister pour établir les cartes, ce que le livre détaille. Il s’agit de procédés facilitant les calculs angulaires et la triangulation, par les apports de la trigonométrie et du graphomètre. Le meilleur exemple de ce type carte ainsi conçu est celui des relevés effectués par Claude Masse, sur toutes les côtes de France, qui date de 1708. Ce travail de Masse est d’autant plus intéressant que le géographe a aussi noté des emplacements qui renseignent sur la vie quotidienne des habitants de l’époque. On y voit situés les profondeurs des principaux chenaux du Bassin, ses villages, ses moulins, ses dunes, ses chemins, ses forêts et même ses types de culture.  Une véritable mine d’informations tout autant pour le géographe que pour l’historien !  D’autant plus que, carte après carte, on voit, pourrait-on dire, se dessiner  l’histoire du Bassin jusqu’en 1964, grâce à la carte IGN, la dernière du livre, puisque des comparaisons sont faites entre elles sur l’évolution de divers lieux du Bassin et notamment ses plus symboliques comme l’île aux  Oiseaux ou la dune du Pilat.

Dans une fort intéressante préface M. Frédéric Bertrand, professeur à la Sorbonne, souligne le double intérêt de l’ouvrage. Il  écrit : « ses cartes seront donc à lire comme des images permettant de reconsidérer la géographie du Bassin d’Arcachon à partir de son histoire autant que de sa géographie. »(**) Mais  M. Bertrand agrandit la portée de  cet atlas lorsqu’il écrit : « Nul doute que cet ouvrage original, nourri autant par les images du Bassin que par les effluves subtils de ses fonds émergents participera au renforcement de son identité territoriale ». (**) 

Lors de la présentation officielle du livre, François Deluga, président du Parc national marin du Bassin, qui, avec la COBAS et la COBAN, en a subventionné l’édition, n’a pas manqué de faire observer : « Ce  livre permet de relativiser beaucoup de choses. Par exemple, on y voit que Certes fut un site artificiel, avant de devenir un espace naturel. On voit aussi les mouvements des bancs, des côtes et on peut ainsi apprécier, souvent, la futilité de nos débats actuels ». (**) Ce n’est pas le moindre motif de réflexion que l’on peut tirer de ces cartes anciennes ainsi judicieusement répertoriées et comparées les unes aux autres. 

                                                                                             J.D                  

                                                                                                   4/1/2020

http://www.tvba.fr/culture/bassin-arcachon-shaapb-livre-cartes-anciennes-2019/____________________________________________________________________________

(*) Édité par la SHABA. (1000 ex.) Dans toutes les librairies du Bassin et chez Mollat. (36 €).

(**) « Sud-Ouest » du 8 décembre.