1922, 19 novembre : banquets et « guletouns », femmes à la Une

20/11

                        L’ACTUALITÉ  ARCAHONNAISE IL Y A PRESQUE  CENT  ANS

                                  AVEC  « L’AVENIR »  DU  19  NOVEMBRE  1922

                                           * L’ÉDITORIAL  D’ALBERT  CHICHÉ *

                                                       «  Fêtes et banquets »

– Le journaliste revient sur la célébration du 11 novembre 1918. Il constate : « La saison d’automne n’est pas une morte saison à Arcachon, comme on le disait jadis. Jamais au contraire, saison ne fut plus gaie, plus mouvementée, plus vivante. Ce ne sont partout que troupes théâtrales, cinémas, dancings, bals, fêtes et banquets, sans compter le congrès. Que de discours ! Que de coups de fourchettes ! ».

                                            * LE JEUDIS  DE  Mme BRIMBORION *

– Pangloss : On a discuté à Paris au Sénat la loi sur le droit de vote et d’éligibilité des femmes. Quelle est votre opinion, mesdames ?

– Lucie : Les femmes à mon avis doivent s’occuper de fleurs, d’actes charitables, de leur ménage, de leurs enfants et non de politique.

– Brimborion : Cependant en Amérique, en Russie, en Allemagne …

– Mme Brinborion : En Allemagne, on fait danser les femmes entièrement nues dans des cabarets ! Vous voulez présenter les Boches comme modèles ?

– Brimborion : Il me semble cependant que la femme est l’égale de l’homme.

– Pangloss : Elle lui est supérieure mais son rôle est très différent. Chacun doit rester à sa place. Sa place n’est pas dans les réunions publiques. Si elle y va, elle laissera brûler votre gigot. (Extraits).

                                                   * VINGT  ANS  APRÈS (Suite) *

– Albert Chiché continue d’imaginer Arcachon dans les années 40. « Après avoir descendu la dune du Sabloney, (2) nous somme étonnés de découvrir que tous les chalets somptueux ornés de magnifiques jardins garnissent la côte jusqu’au parc de Pyla-sur-Mer (3) orné d’une élégante balustrade. (…) Aux Abatilles, sur l’emplacement du tir aux pigeons, s’élève un magnifique hôtel-restaurant communiquant avec la plage par un  escalier monumental. En bas de la dune s’élève un palais de style mauresque. Tout autour on trouve des cabines grandes et claires. La plage des Abatilles est fréquentée par la société la plus aristocratique. Cette plage a tué Biarritz, Royan et Saint-Sébastien. Le roi d’Espagne vient ici tous les mois d’août.

Pour regagner Arcachon nous passons par le boulevard de l’Océan qu’on a prolongé jusqu’ici. Sur le côté droit, nous longeons de riches villas ; à gauche s’étend une promenade le long du Bassin. Toute l’autre partie du parc est occupée par une ville. (4)

                                                          * INFORMATIONS *

+ Mme Donalda, prima donna du Royal Opéra de Covent Garden, de l’opéra comique de Paris, du théâtre de la Monnaie de Bruxelles, de l’opéra de Monte-Carlo et du Manhattan-Opéra de New-York est chez elle, villa Donalda, 390 bd de la Plage. Elle pourra recevoir quelques élèves pour des cours de chant. On se souvient du récent triomphe qu’elle a obtenu avec son mari, M. Misha-Léon, à l’église Notre-Dame où ils ont chanté à la perfection. (5) 

+ La Société de trompes de chasse St Hubert donnera un concert le 19 novembre. Ses membres sonneront deux fanfares de chasse à la gare, place Thiers, place des Palmiers et une audition au casino de la Plage.

+ Le premier concert de la Société des concerts d’Arcachon aura lieu le 10 décembre avec des artistes du Grand théâtre de Bordeaux. Prix des places : 10 frs.   

                                               * JEAN  BAUPUY ÉCRIT DE NICE *

– Traduction : « Mes chers amis Je trouve qu’il y a bien trop de banquet à Arcachon. Ils sont forts pour les gueuletons. Je ne sais pas si cela rapportera beaucoup à la ville ; je crois qu’il y a trop de pique-assiettes. Qui paiera tout cela ? Nous autres ! Je vous serre la main ».

                                                          * LES  SPECTACLES *

– Au Novelty. Ce cinéma avec son impeccable projection  est toujours le rendez-vous des familles et de la Colonie étrangère. Cette semaine un programme merveilleux avec « Les Oiseaux noirs », grand drame en 5 parties d’après le célèbre roman de Joseph Smith. « Comment on repeuple les rivières » (Très beau documentaire) et « Fanny s’émancipe » (Comique). 

Casino de la Plage.  Lundi 27 courant : «  L’Atlantide », pièce de M. Henri Clerc d’après l’oeuvre de M. Pierre Benoît, sur laquelle Tiarko Richepin a écrit une musique remarquable. Avec Mme Séphora Mossé du Théâtre national de l’Odéon et une excellent troupe. Les décors, costumes et accessoires sont ceux apportés de Paris par la tournée. Le public devrait répondre nombreux à cette tentative de décentralisation artistique. Location ouverte. La salle sera chauffée.

     Tous les samedis et dimanches skating-ring et dancing.

                                                                 * RÉCLAMES *

Toujours prêt à lutter contre la vie chère, Marcel Boulineau annonce qu’il vendra des enveloppes de vélos de marque : 14, 50 frs et des chambres à air : 6 frs. Voir 29 avenue  du Château pour s’assurer que ce ne sont pas des soldes.

 ET  PENDANT  CE  TEMPS,  À  LA  UNE  DE « L’HUMANITÉ » DU 19  NOVEMBRE 1922

+ « Réalisons le front unique prolétarien ». En attendant le gros du prolétariat, le Parti communiste doit grouper des combattants d’élite pour jouer son rôle dans les conjonctures de l’assaut révolutionnaire contre le front unique des exploiteurs.

+ « Les radicaux et leur congrès ». Le congrès de Marseille ne rendra pas au Parti radical le prestige qu’il a perdu. Il ne songe qu’aux élections de 1924. M. Édouard Herriot a parlé de la faillite du marxisme. Cette pauvreté oratoire ne mérite pas d’être relevée ».  

+ « À Lausanne, on va traiter de la crise  d’Orient ». Le conflit anglo-turc demeure entier car l’Angleterre s’oppose au nationalisme turc. La paix européenne  est si peu sûre puisque la Roumanie prévoit d’intervenir contre Kémal (6) et la Pologne craignant une intervention russe contre la Roumanie se dispose à soutenir cette dernière puissance. 

+ Au 4e congrès mondial. Le discours de Trotski sur la nouvelle politique. Elle a été une concession aux paysans et un étage nécessaire au développement du socialisme.

+ Le désordre des services publics. Que cherche M. Laffont ? (7) Il a refusé à une délégation que le licenciement de 5000 agents pour faire des économies soit mis en question.

+ La confiance dans la nuit. Après six heures de discours, M. Poincaré a obtenu la confiance. Mais le Bloc national devra bientôt choisir entre l’appui de la Droite de M. Daudet et celui du parti radical.

+  Amnistie ! Amnistie ! Soixante-douze associations d’anciens combattants veulent libérer André Marty. (8) Il est l’objet de la vengeance des ennemis du peuple.   

____________________________________________

  • Sources : Gallica – BNF.
  • (2) La Grande dune.
  • (3) La place Daniel-Meller.
  • (4) Albert Chiché a imaginé Pilat-Plage, la promenade Robert-Fleury et le vaste lotissement du parc Pereire.    
  • (5) Pauline Donalda. Célèbre artiste lyrique canadienne (1882-1970). Elle ouvrit à Paris de 1922 à 1937 une école de chant réputée où elle forma de nombreux artistes.
  • (6) Président de la République de Turquie.
  • (7) Sous secrétaire d’état aux PTT.
  • (8) André Marty avait été condamné à 20 ans de travaux forcés pour avoir soulevé une mutinerie des marins du torpilleur Protet afin d’empêcher l’intervention de ce navire contre le port d’Odessa tenu par des révolutionnaires russes.   

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.