Michel Doussy : mine de rien…impertinent et savoureux !

Trop petits pour le Bon Dieu

Michel Doussy, riche d’une vie passionnante et mouvementée, refuse de la résumer en quelques lignes. La part la plus importante est celle qui lui reste à vivre… et à écrire.

Il est trop modeste. D’abord on lui souhaite bien volontiers longue vie, si c’est pour produire une suite aux « Trop petits… ». Ensuite, quelles qu’aient été ses activités, ébéniste, marin, régisseur de théâtre, chroniqueur, journaliste, amateur et expert en oeuvres d’art, l’important est ce don qu’il a d’observation.

Où le simple passant verra un type sur une échelle en train de gratter une façade au printemps, il verra l’aventure unique d’un enfant du bon Dieu, le comique, le drame, l’anecdote et sa chute inévitable…pas celle du gars sur l’échelle ( quoi que) celle de l’histoire qui va naître. Les dessous insoupçonnés du simple fait divers.

Il voit, il écoute, il devine, il transcrit dans une langue impeccable, à la fois classique, riche de sens, et sobre, à la portée des faits du quotidien.

Chaque histoire est une surprise. On a beau avoir lu tant d’histoires de petites gens dans la littérature, on en découvre encore à chaque page.

Comme les auteurs antiques s’inspiraient de leurs contemporains pour imaginer la vie des dieux de l’Olympe, leurs frasques, leurs passions, leurs noirceurs, Michel Doussy porte au sublime les faits et gestes des petits.

Et sous sa plume nait une sorte de nouvelle mythologie. Les notions judéo chrétiennes en sont totalement absentes. Aucune morale. Ni bien ni mal. Des faits, rien que des faits et des caractères. Des portraits à faire sourire, à susciter la tendresse. Des portraits à faire tout de même un peu peur… et si nous étions cette femme si douce qui finit par mettre le feu au mari…presque normalement !

A lire, par morceaux ou tout d’une traite, sur la plage ou dans son lit, pour découvrir qu’il exerce ou pourrait exercer encore quelques autres métiers, jardinier, policier, collectionneur et expert en œuvres d’art, chef cuisinier ?

Attendons la suite avec gourmandise.

MCC

Auto édité avec l’aide de l’ A4PM Prix 18 euros